Les "universités" médiévales

On se plaît à dater la création des premières universités de l'emploi du terme "universitas" durant le moyen âge, à partir de 1215 pour la future Sorbonne, de 1249 pour Oxford, de 1284 pour Cambridge…. Cette vision est éminemment discutable, dès lors qu'il s'agissait de corporations de clercs enseignant d'autres clercs, et bénéficiant de privilèges royaux vis à vis des autorités locales de polices. Toutes ces institutions étaient strictement dépendantes de l’Eglise et leur sort fortement lié à des débats théologiques.

La naissance des universités modernes (1886)

En tant qu’organisations autonomes, dédiées à la production et à la diffusion des savoirs les plus élevés, les universités modernes sont nées avec les sociétés industrielles, à un moment où la créativité sociale se définit en termes de progrès.

Les nouvelles universités se sont ainsi posées plus ou moins en rupture avec le modèle médical qui visait seulement à transmettre un héritage. Les professeurs ne sont plus des membres du clergé mais des philosophes, des mathématiciens, des anatomistes.

Si l’université est généralement apparue en premier sa création a induit la création d’un enseignement secondaire.

Pour la France les grandes étapes apparaissent

La création en 1808 de l’université de France vise principalement à acter un monopole sur la collation des grades. On y trouve trois ordres de facultés traditionnels (droit, médecine, théologie) auxquels viennent s’adjoindre les lettres et les sciences.

On va ainsi redéfinir le cadre des diplômes : baccalauréat, licence, agrégation. Les lycées sont rattachés à l’université avec création d’un corps d’enseignants.
Les diplômes sont obtenus après des épreuves orales (écrit après 1830) sans enseignements structurés.

La réforme retire à l’Eglise le monopole de l’Enseignement et vise à confirmer le rôle de l’Etat dans la conduite du progrès.

Les Grandes Ecoles se maintiennent en parallèle en recrutement dans les lycées ou dans les collèges religieux.

La création des Facultés en 1885 traduit l’aboutissement d’une demande e structuration de l’enseignement supérieur avec définition de lieux d’accueil pour les étudiants. C’est en 1896 que sont créées les universités, autour d’une mission principale d’enseignement.